Poster un commentaire

Forum Foncier Mondial 2015: Le foncier à l’honneur à Dakar

Du 11 au 16 mai, Dakar va abriter la 7ème édition du Forum Foncier Mondial. C’est l’occasion de se pencher sur les questions liées au foncier et de proposer des solutions aux problèmes qui affectent ce pilier du développement.

Après le Guatemala c’est au Sénégal que revient l’honneur d’abriter le Forum Foncier Mondial. Du 11 au 16 mai 2015, près de 700 personnes venues de tous les continents se retrouvent à Dakar pour discuter de questions liées au foncier. Le choix du Sénégal est en partie motivé par l’amorce d’une réforme foncière qui pourrait permettre d’atteindre l’autosuffisance alimentaire. «Un événement comme celui-ci constitue une occasion permettant aux gouvernements d’écouter les membres des communautés et les différents partenaires qui travaillent sur le foncier, pour dialoguer avec eux et savoir comment garantir leurs droit» explique Mike Taylor, Directeur de International Land Coalition (ILC), l’une des institutions qui organisent cet évènement.

Le thème choisi est : Une gouvernance foncière inclusive et juste pour un développement durable : le temps de l’action. Le foncier est considéré comme l’une des ressources les plus convoitées à l’heure actuelle. Elle est une importante source de revenus et un rempart contre la pauvreté. Voilà pourquoi elle attire tant de convoitises. On assiste presque à une ruée vers la terre où les plus puissants piétinent les plus faibles. Une loi de la jungle qui s’exerce au détriment de l’Afrique. Ainsi malgré ses immenses réserves foncières, l’Afrique n’est pas à l’abri de l’insécurité alimentaire. « On parle d’insécurité alimentaire lorsque des individus n’ont plus accès à une quantité suffisante d’aliments sains et nutritifs pour se développer normalement et mener une vie active » définit l’Institut de Recherche pour le Développement (IRD). En Afrique subsaharienne plus de 60% de la population vit de l’agriculture. L’accaparement des terres et la dégradation de la qualité des sols les affectent donc et les exposent au dénuement. On estime qu’un africain sur quatre souffre de la faim. FIDA évalue à 57% la population rurale affectée par la pauvreté. Face à une telle situation, il est plus qu’urgent de privilégier l’agriculture familiale. Elle réduit la misère en milieu rural et réduit la dépendance vis-à-vis des exportations.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :