Poster un commentaire

Agrobusiness et agriculture familiale, Quelles possibilités de conciliation?

La coexistence entre l’agrobusiness et l’agriculture familiale crée des contentieux dans les zones rurales. Les représentants de l’Etat tels que les collectivités locales font des affectations de terres à des multinationales. Ceci entraine des regains de tensions entre les populations et les industriels. Quels sont les impacts de ces acquisitions de terres massives l’agriculture familiale ? Quelle alternative pour la conciliation de ces deux activités ?

Les acquisitions massives des terres agricoles ont pris des proportions inquiétantes depuis 2000. Elles visent principalement les terres les plus fertiles et le domaine agropastoral. Au-delà des affectations étrangères, une étude effectuée par Coalition pour la protection du Patrimoine génétique africain (COPAGEN), a révélé qu’un apparat de dignitaires religieux et/ou politiques, est entrain d’occuper le secteur de l’agrobusiness avec des acquisitions massives de terres, usant ainsi de leurs positions stratégiques pour spolier les populations locales. Au Sénégal, avec la loi sur le domaine national la plupart des terres n’ont fait l’objet que d’une affectation pour un droit d’usage. Mais selon la COPAGEN, avec la modification des procédures d’immatriculation des terres en zone urbaine en 2011, on constate de plus en plus des appropriations surtout dans les régions de Dakar et Thiès. Ainsi, cette étude a recensé 40 cas pour une superficie totale de 844.976 ha.

A Mbane, la Compagnie sucrière sénégalaise (CSS) avait demandé une extension de 4500 ha de terre pour assurer « l’autosuffisance en sucre des Sénégalais ». Une partie de la population était d’accords mais avait fixé des conditions. « Nous demandons une école, de l’électricité, de l’eau, des routes goudronnées et un dispensaire », soutient Motor Sarr, le chef du village. Mais une autre franche estimait que la réalisation de ce projet d’extension ne profite pas les populations. Selon elle, cette Compagnie pollue non seulement les eaux à travers son système de drainage mais entrave aussi l’élevage extensif et l’agriculture familiale.

En effet, le Président de la Commission sur la réforme foncière, M. Moustapha Sourang, a souligné lors de la table ronde interministérielle organisée à l’occasion du Forum Foncier Mondial la nécessité de la mise place d’un partenariat gagnant-gagnant entre ceux qui pratiquent l’agriculture familiale et les industriels.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :