Poster un commentaire

La faim dans le monde, une honte au XXIème siécle

Nous sommes au XXIème siècle, tant de progrès ont été réalisés dans tous les domaines du savoir et du bien être. Tant et si bien que les générations passées et la nôtre semble ne pas appartenir au  même monde. La médecine, les télécommunications,  l’esthétique … ont été révolutionnés. Apparemment le monde est devenu un mini paradis.

Hélas, il s’agit d’un mini paradis dans lequel on retrouve la faim. Eh oui nous sommes au XXIème siècle et des millions d’êtres humains continuent de mourir de faim. Quelle honte pour l’humanité ! 43 ans après que le premier homme ait marché sur  la lune, des enfants rampent de faim sur terre. Aussi importantes et révolutionnaires que puissent être les réalisations de l’humanité, tant que des hommes continuerons à mourir de faim il n’y’aura aucune raison de jubiler. Car quand La faim prive ses victimes de leur apparence humaine, c’est la nature humaine de ceux qui tout en étant conscients de ce problème et ayant la possibilité de changer les choses d’une manière ou d’une autre mais croisent les bras, qui est remise en cause. Alors autant nous mettre au travail afin que la famine ne soit plus qu’un triste souvenir dans la mémoire des hommes. Pour cela la solidarité entre les hommes est plus que jamais nécessaire. Certes il y’a des organisations non gouvernementales et quelques bonnes volontés qui se mobilisent pour apporter une aide sincère et désintéressée aux victimes de la famine. Mais ces efforts, on l’a vu, peinent à résoudre de manière efficace et définitive le problème de la faim qui affecte chaque année des millions de personnes dans le monde. Non pas que je veuille dévaloriser leurs louables efforts mais je suis d’avis qu’au lieu de devoir se mobiliser chaque année pour sauver les personnes qui souffrent de la faim, après que des images insoutenables de personnes décharnées nous soient parvenues, il serait bien de songer à résoudre définitivement ce problème. L’agriculture devrait être une priorité pour tous les pays : les ressources humaines, matérielles et financières nécessaires devraient être mises en œuvre pour que chaque être humain puisse disposer de quoi se nourrir. Cependant ces efforts pourraient ne pas suffire si la désertification du fait du réchauffement climatique se poursuit et si les guerres ne cessent pas. La désertification réduit la quantité et la qualité des terres arables tandis que les guerres favorisent la misère et entrainent des exodes massifs des populations contraints d’abandonner tous leurs biens. Ainsi donc, développer l’agriculture, freiner le réchauffement climatique et promouvoir la paix pourraient enfin mettre un terme à la famine. Et c’est l’humanité qui en sortira grandie.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :