Poster un commentaire

GESTION DU FONCIER : Les solutions de la société civile congolaise

La société civile congolaise a fait des propositions, aujourd’hui à Dakar, pour une meilleure gestion du foncier dans leur pays et dans le reste de l’Afrique.

Des membres de la société civile de plusieurs pays se sont retrouvés aujourd’hui lors de la deuxième journée du Forum Foncier Mondial (FFM) qui se tient à Dakar pour partager les expériences vécues dans leurs différentes localités. Plusieurs propositions ont été faites pour une meilleure gestion du foncier forestier et du foncier agricole. Les propositions de la Coordination de la société civile pour les réformes foncières de la République démocratique du Congo (Rdc) ont été les plus exhaustives. Celles-ci se résument en quatre grandes parties.

D’abord la sauvegarde sociale ; elle consiste à demander aux autorités étatiques d’inclure les exigences de la société civile dans la nouvelle réforme entreprise au sein de leur pays. La coordination entend par là avoir des garanties pour sécuriser les droits fonciers des populations locales. Parce que ces dernières sont lésées dans leur rapport avec les entreprises qui pratiquent l’agrobusiness.

La coordination a souligné également l’importance pour les Etats de veiller à la transparence dans l’attribution des terres et dans l’exploitation des ressources. C’est pour cela qu’elle demande une transparence totale dans la signature des contrats pour l’exploitation des forêts, etc. Constat a été fait que dans la plupart des pays du tiers-monde les grandes entreprises qui pratiquent l’agrobusiness exploitent les terres mais ne respectent pas la contrepartie qu’elles doivent aux populations autochtones.

La coordination tient compte également de l’aspect environnemental dans son plaidoyer. Parce que, selon ses membres les générations actuelles doivent utiliser la terre de manière rationnelle mais, elles doivent également la préserver pour les générations futures. Pour cela, ils invitent les décideurs à donner une importance capitale à la préservation de l’environnement.

Enfin, la coordination de la société civile pour les réformes foncières de la République démocratique du Congo invite les décideurs à mettre en place des mécanismes de gestion des conflits. Parce que selon elle, il est rare que l’affectation de terres n’engendre pas de conflits économiques ou de contestation des acteurs locaux

El HADJI Fallilou Fall

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :