1 commentaire

VIIème édition du Forum Foncier Mondial : Quand la terre réunit le monde

Le monde s’est donné rendez-vous à Dakar pour la VIIème édition du Forum Foncier Mondial. Des personnes venues des quatre coins du monde se penchent sur les questions liées au foncier et tentent de proposer des solutions. Ils en profitent également pour tisser des relations et découvrir de nouvelles cultures.

En cette matinée de printemps, l’entrée principale du King Fahd Palace fourmille de monde. Des hommes et des femmes venus de tous les continents sont réunis le temps d’une pause café. Autour de tables sur lesquelles sont disposés de délicieux mets, des conversations naissent et des liens se tissent entre des personnes qui ne se connaissaient pas encore quelques jours auparavant. « J’ai eu à échanger avec des personnes venues des quatre coins du monde. C’est une expérience fort enrichissante pour moi », se réjouit Amalia, une ghanéenne. En effet, le pari de la diversité semble avoir été remporté. Plusieurs nationalités sont représentées. A travers leur habillement, certains participants constituent une vitrine pour leur culture. Cependant, la diversité linguistique ne facilite pas toujours les échanges. « I don’t speak french, sorry » est la réponse la plus courante lorsque l’on essaie d’entrer en communication. La langue de Shakespeare semble l’emporter sur toutes les autres. Mais la convivialité et la bonne humeur arrivent à triompher de cette barrière linguistique. Ainsi certains essayent tant bien que mal de se faire comprendre. C’est dans un français débrouillé mais correct que Tom Goodfellow nous apprend qu’il est Professeur de Géographie Internationale à l’Université Sheffiled en Angleterre. Avec ses sept étudiants qui l’accompagnent, il compte assurer une couverture médiatique du Forum Foncier Mondial (FFM) dans les réseaux sociaux. « Pour eux c’est une occasion de faire des découvertes. Et en même temps ils vont partager ces découvertes grâce à Facebook et twitter », explique-t-il avec un accent britannique.

Haingo RANDRIANOMENJANAHARY espère lui aussi découvrir et apprendre. Ce Malgache est le président de Solidarité des Intervenants sur le Foncier (SIF), une organisation qui vient en soutien aux paysans. « Ici je côtoie des personnes venues du monde entier et les échanges sont fructueuses. J’espère en apprendre assez pour mieux faire face aux problèmes liés au foncier dans mon pays », nous apprend-t-il avec humilité. Il déplore l’injustice dont sont victimes les plus démunis dans l’attribution des terres. « Madagascar possède d’immenses réserves foncières mais elles profitent davantage aux riches investisseurs qu’aux humbles paysans », regrette-t-il.

Une indignation que partage Jean François Mombia. Ce Congolais de la RDC fait de la lutte contre l’accaparement des terres un combat personnel. Sa motivation vient d’un constat : Au Congo 2/3 des terres sont attribués aux investisseurs. Une situation qu’il juge révoltante compte tenu de la misère dans laquelle croupit une bonne partie de la population. « La terre est l’unique source de revenus de certaines populations. Quand on confisque la terre, on confisque la vie », s’indigne-t-il. Selon lui, cette injustice est responsable de la pauvreté qui contraint des milliers de jeunes africains à risquer leur vie pour se rendre en Europe. « Ces jeunes n’ont aucun espoir d’avoir des conditions de vie décentes dans leur propre pays. Voilà pourquoi ils tiennent à partir à tout prix. Malheureusement l’issue est souvent dramatique ». Une situation qu’il juge d’autant plus inacceptable que l’Afrique a toutes les potentialités pour retenir ses fils et leur offre une vie convenable. Il estime que le rôle du Forum Foncier Mondial ne devrait pas se limiter à émettre des recommandations. « Des textes existent. Le problème c’est comment pousser les Etats à les appliquer pour mieux protéger les populations vulnérables ».

En attendant, le Forum se poursuit jusqu’au 16 mai. Au-delà des discussions nourries sur des sujets liés au foncier, cette rencontre internationale permet à certains participants de découvrir le Sénégal pour la première fois. « C’est un pays qui a une grande renommée et je suis heureux d’y séjourner », se réjouit Wirsiy Emmanuel. Venu du Cameroun, le jeune homme semble conquis. Il espère profiter des visites de terrain prévues pour la dernière journée pour mieux connaître le Sénégal.

Marlyatou DIALLO

Publicités

Un commentaire sur “VIIème édition du Forum Foncier Mondial : Quand la terre réunit le monde

  1. Au delà du contenu qui renseigne sur l’importance de l’évenement, j’ai beaucoup apprécié la simplicité de l’écriture et le style qui accroche tant. Bravo

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :